Le figaro 1992France Soir 1993 Journal du Dimanche 1994
Le Parisien 1994 Le Quotidien 1994 Le Moniteur 1992
La Terre 1994

La Presse Française 1995

Paris Match 1994

Le Monde 1993

Paris 15 1998

Allo Paris 1995

Paris Scope 1999



Extrait Original

En voiture pour l'Italie...

         Dans un coin assez austère du XVe arrondissement, M. Joe Dandachi vient d'installer un pimpant restaurant italien. Il avait d'abord choisi comme enseigne "Capri" puis, devant la relative banalité de cette appellation, il a préféré baptiser son établissement "Le Bugatti". Ce fut aussi le thème de sa décoration et vous verrez dans cette maison des Bugatti en Photo et en modèle réduits. Vous vous attarderez davantage sur une cuisine Italienne pleine de saveur et de couleur.Bien entendu, les pâtes tiennent le haut du pavé avec en vedette des pappardelle à la crème, au jambon et aux champignons, le tout flambé. Je vous recommande également les excellentes lasagnes aux épinards et à la ricotte ainsi que, parmi les classiques, les tagliatelles à la carbonara et les fettucine au basilic et à l'ail.
         Ces pâtes constituant une excellente entrée, vous aurez ensuite à vous déterminer entre des plats de viande de tradition comme les saltimbocca alla romana ou les escalopes milanaises. Les produits de la mer sont également appétissants comme les gambas et les scampis ou encore les calamars frites.
         Heureusement, le chef a mis au point un tiramissu, gâteau léger, véritablement exquis.
         Bon choix de vins de la péninsule. Les prix sont assez sages, surtout si vous optez, bien sûre, pour la formule à 25.20 Euros.


Rubrique réalisée par DODIN

Haut de page



Extrait Original

Effluves italiens...

         De l'ancien restaurant, joe Dandachi a gardé l'ambiance Années folles. ça tombe bien, Joe aime les anciennes voitures et surtout les Bugatti. D'où le nom de ce restaurant tenu avec rigueur et gentillesse car ce pro qui a fait ses classes dans le meilleur restaurant libanais de Paris, Fakhr el Dine, rue de Longchamp, jusqu'à ce qu'il découvre cette salle sympathique, tout de rose et gris pâle vêtue.
Joe Dandachi ne déteste pas mettre la main à la pâte. Avec l'aide d'un cuisinier, il propose tout ce que sa tradition personnelle lui ordonne de nous faire connaître. Pour notre plus grand plaisir.
         Passons sur les salades, à l'italienne, à la mozzarella, aux crevettes et avocat, aux crevettes fraîches, aux fruits de mer pour aller droit au but. Son caviar d'aubergines est, pour les amateurs, une aubaine: léger, aillé à souhait, pas trop fumé. C'est joe qui le prépare chaque jour, comme il confectionne lui-même avec une machine familiale les pâtes qui fermeront les tortelloni à la crème (farçies de fromage et épinards), et autres lasagnes à la ricotta ou pappardelle à la boscaiola, à la crème, jambon et champignons flambés. Tout y est délicieux, copieux.
         Si votre appétit est grand, goûter la mozzarella in carrozza, une délicieuse empilade de mozzarella, de toasts briochés dont Joe a le secret, truffée de basilic. Ensuite, au chapitre des viandes, beaucoup de veau dont un saltimbocca alla romana, une harmonie de viande, de jambon de sauge, de vin blanc. A moins que vous ne préfériez les bocconcioni di vitello: médaillon de veau, jambon d'Italie, mozzarella, tomate. Traditionnels les soles, scampi fritti et gamberi piccanti ou alla milanese. Mais inhabituels sont les gamberi grillés, énormes, seul aliment qui arrive ici surgelés de Madagascar. Pour tout le rest, il se fournit tous les jours en frais préférés; ce qui permet à ce restaurant sympathique d'être ouvert sept jours sur sept.
Au dessert, ne manquez pas le tiramissu, composé de café, de génoise, de crème au mascarpone, d'amaretto (liqeur d'amandes amères) et de chocolat. Et terriblement bon pour les fieffés gourmands. La carte des vins monte au créneau de la qualité avec le sublîme brunello de montalcino de ruffo, un maître de la Toscane.


Rubrique réalisée par Jacqueline Ury
Haut de page



Extrait Original

Circuit Italien...

         Passionné de bolides transalpins, Joe Dandachi a tout naturellement choisi de baptiser son établissement du nom de l'une des plus prestigieuses marques de voiture italienne.
         Quand on pénétre au Bugatti, à deux pas de la rue Lecourbe, on est immédiatement séduit par l'ambiance Années folles qu'il a su recréer grâce à une salle teintée de rose et de gris. La convivialité est de rigueur. En ce qui concerne la cuisine, composée de spécialités italiennes, Joe Dandachi se met lui-même derrière les fourneaux. Ses aliments, il va les chercher à Rungis. Il peut donc ouvrir son restaurant sept jours sur sept, souvent tard le soir. Tous les produits sont frais, excéptés ses superbes gambas grillées, surgelées, qu'il fait venir directement de Madagascar.
         pour entamer le repas, rien n'est meilleur qu'un caviar d'aubergines,un carpaccio au parmesan ou un cocktail de crevettes fraîches. Les pâtes sont confectionnées grâce à une machine familiale qui lui permet de nous gratifier de très bonnes tortelloni à la crème, farçies de fromage et d'épinards. Pour les irréductibles, choisissez entre les lasagnes aux épinards ou les taglioni au saumon. Pour la suite, gôutez aux excellents médaillons de veau avec mozzarella et tomates, ou aux soles faîches. Au dessert, précipitez vous sur un tiramissu, habile mélange de café, de génoise, de chocolat et de liqueur d'amande. Les prix sont tout à fait abordables.


Rubrique apparu dans le Numéro 4167
Jeudi 8 Avril 1993
Haut de page



Extrait Original

Le Bugatti...

         A la place de l'ancien "Pfister" et non loin du fameux "Ashoka", restaurant indien des années 30, Joe Dandachi a ouvert Le Bugatti, restaurant italien. Le calme de la rue de Mademoiselle, bien habitée, et la proximité d'un jardin devraient attirer une clientèle au-delà du quartier. La salle refaite dans les tonalités pastel est plaisante et donne joli teint aux dames.
         Le patron est un transfuge du Fakhr el Dine, prix Marco-Polo 1986. Cela donne le ton de l'acceuil - Chaleureux et professionnel - et garantit le travail en cuisine sous la direction d'un chef italien.
         Variétés classiques en entrées; Antipasti avec olives, mozzarella, parme, caviar d'aubergine et carpaccio. Pâtes nombreuses:Fettucine al pesto au basilic broyé avec l'huile d'olive. Un risotto ai funghi est également présenté à la carte. On compte, au Le Bugatti, une vingtaine de manières de préparer les pâtes. Les viandes offrent aussi un large choix. Nous recommandons les filets, comme à Florence, déglacés à l'huile parfumée ou bien grillés. Poissons varié, scampis, calamars et soles de l'Adriatique...via Rungis? La gamme des fromages transalpins est présente: magnifique grana, un parmesan à croquer en morceaux crissants et à consommer avec un chianti antinori, léger et profond à la fois. Le Bugatti démarre en "pôle position".


Rubrique réalisée par Acratos

Haut de page



Extrait Original

Le Bugatti...

         Au coeur du 15eme arrondissement de Paris, se cache un restaurant italien où l'on déguste des spécialités inédites en France. Dans un cadre rétro et chaleureux, Joe Dandachi vous réservera le meilleur acceuil.
         Une carte variée vous fera apprécier les délices encore méconnus de la véritable gastronomie italienne (pâtes fraîches maison, gambas piquantes, Bocconcini, Saltimbocco alla Romana, Misti di pasta trè salse, Fettucine al pesto...), sans oublier le fameux dessert vedette: le Tiramissu.
         Vous serez réellement séduits par l'originalité et la légèreté des préparations servies.


Les bonnes tables du XVe

Haut de page